Skip to main content
Logo de la Commission européenne
Représentation en France
Article d’actualité7 décembre 2021Représentation en France

L'UE promet 2,5 milliards d'euros pour lutter avec les pays partenaires contre la malnutrition

La Commission a aujourd'hui annoncé un engagement supplémentaire de 2,5 milliards € pour la période 2021-2024 afin de lutter contre la malnutrition dans le monde, dans le cadre du sommet sur la nutrition pour la croissance, organisé à Tokyo.

At death’s door: 2 million Congolese children need urgent help

Lors du sommet sur la nutrition pour la croissance qui s'est tenu aujourd'hui à Tokyo, la Commission a annoncé un nouvel engagement de 2,5 milliards d'euros pour la période 2021-2024 afin de réduire toutes les formes de malnutrition. Cette contribution couvre l'aide humanitaire destinée à répondre aux besoins urgents ainsi que le soutien à la lutte contre les causes profondes de la malnutrition, y compris dans le cadre d'une transformation à plus long terme des systèmes alimentaires dans les pays partenaires de l'UE.

Lors du sommet, Mme Jutta Urpilainen, commissaire chargée des partenariats internationaux, a fait la déclaration suivante : «La pandémie de COVID-19 aggrave la crise alimentaire mondiale. La nécessité de disposer de systèmes alimentaires et de santé plus équitables, résilients et durables n'a jamais été aussi urgente. L'engagement pris aujourd'hui contribuera à lutter contre la malnutrition de manière globale, en soutenant des systèmes alimentaires durables et résilients. Nous voulons créer pour toutes les personnes un avenir sain, où ne règne ni faim ni malnutrition».

Le commissaire chargé de la gestion des crises, M. Janez Lenarčič, a déclaré quant à lui : «La nutrition constitue un aspect important de l'aide humanitaire de l'UE. Une bonne nutrition est un élément fondamental, qu'il s'agisse d'aider les enfants au cours de leurs premières années de vie ou de venir en aide aux personnes touchées par des crises qui font qu'elles n'ont plus rien à manger. Nous renforcerons notre soutien afin de veiller à ce que les mesures prises contre la malnutrition profitent aux personnes les plus vulnérables et qu'elles aident ainsi des millions de personnes à vivre en meilleure santé.»

Cette aide cruciale aura pour objet d'aider les pays partenaires d'Afrique, d'Asie, du Pacifique, d'Amérique latine et des Caraïbes, en faisant de la nutrition une priorité de leur coopération avec l'UE. L'UE financera des actions dans des secteurs liés à la nutrition, notamment l'agriculture, l'eau, l'assainissement et l'hygiène, la protection sociale, la santé et l'éducation, afin de contribuer à améliorer les résultats en matière de nutrition, en mettant l'accent sur les femmes, les adolescentes et les enfants de moins de cinq ans.

La Commission travaille en partenariat avec les États membres de l'UE, que ce soit dans le cadre d'une programmation conjointe, par exemple au Laos ou pour augmenter les investissements dans le domaine de la nutrition en mobilisant des cofinancements. L'UE s'efforcera d'accroître les effets de ses mesures en adoptant une approche de type «Équipe Europe».

L'aide humanitaire de l'UE contribuera à sauver des vies et à répondre aux besoins, en aidant les personnes les plus vulnérables dans des crises telles que celles que connaissent l'Afghanistan, le Yémen, l'Éthiopie et le Sahel.

Contexte

Dans le monde, près de 3 milliards de personnes n'ont pas les moyens de manger sainement.

L'UE investit en faveur de systèmes alimentaires inclusifs qui englobent les dimensions économique, sociale et environnementale de la durabilité. Cela s'inscrit dans le cadre plus large de la stratégie De la ferme à la table que poursuit l'UE dans le cadre du pacte vert pour l'Europe, et conformément au plan d'action sur la nutrition.

Grâce à l'initiative «Plateformes nationales d'information pour la nutrition, l'UE aide les pays partenaires à renforcer leur gouvernance nationale sur la base d'éléments probants permettant de prévenir la malnutrition et ses conséquences. L'UE s'engage à verser au moins 2,5 milliards d'euros (1,4 milliard d'euros pour le développement et 1,1 milliard d'euros pour l'aide humanitaire) en faveur de la coopération internationale dans le cadre d'un objectif nutritionnel au cours de la période 2021-2024.

Lors du premier sommet de 2013 sur la nutrition pour la croissance, l'UE s'est engagée à affecter entre 2014 et 2020 3,5 milliards d'euros à l'amélioration de la nutrition dans les pays partenaires. En 2020, cet engagement avait non seulement été respecté, mais il a été dépassé de 800 millions d'euros.

Pour en savoir plus

Fostering better nutrition | International Partnerships (europa.eu)

Aide humanitaire de l'UE: nutrition

Détails

Date de publication
7 décembre 2021
Auteur
Représentation en France