Aller au contenu principal
Représentation en France
Déclaration26 janvier 2024Représentation en France

Déclaration de la Présidente von der Leyen à l'occasion de la Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l'Holocauste

Le 27 janvier marque la Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l'Holocauste et le 79e anniversaire de la libération du camp de concentration nazi d'Auschwitz-Birkenau.

Journée internationale de mémoire des victimes de l'Holocauste

Le 27 janvier marque la Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l'Holocauste et le 79e anniversaire de la libération du camp de concentration nazi d'Auschwitz-Birkenau. À la veille de la Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l'Holocauste, la présidente von der Leyen a fait la déclaration suivante:

«Après les attaques terroristes abjectes perpétrées par le Hamas contre Israël le 7 octobre 2023, la commémoration de l'Holocauste a pris un nouveau sens. Les Juifs européens vivent à nouveau dans l'angoisse: aucun parent ne devrait avoir peur d'envoyer son enfant à l'école. Les Juifs sont victimes de brimades, de harcèlement et d'agressions dans la rue, à l'école et à l'université. Des synagogues ont été vandalisées. Des cimetières juifs ont été profanés.

La flambée sans précédent d'actes antisémites à laquelle nous avons assisté dans toute l'Europe nous rappelle la période la plus sombre de notre histoire. Ce qui est différent aujourd'hui, cependant, c'est que nous nous tenons tous aux côtés des communautés juives. Il n'y a pas de place pour la haine antisémite, en particulier ici en Europe. Et rien ne justifie l'antisémitisme.

Trois générations après la Shoah, nous devons veiller à ce que la vie juive continue de s'épanouir en public. Nous ne pouvons accepter que les Juifs cachent leur identité. La promotion de la vie juive est au cœur de la stratégie de l'UE de lutte contre l'antisémitisme. Alors que nous célébrons cette année le 79e anniversaire de la libération du camp de concentration d'Auschwitz-Birkenau, nous nous souvenons des 6 millions de femmes, d'hommes et d'enfants juifs, ainsi que de toutes les autres victimes, dont des centaines de milliers de Roms, assassinés pendant l'Holocauste.

Alors que les derniers survivants de l'Holocauste disparaissent, nous devons trouver de nouvelles formes de commémoration et mettre en œuvre de nouvelles méthodes d'enseignement, en exploitant les dernières traces du passé. Pour ce faire, nous mettons en place un «réseau de lieux où l'Holocauste s'est produit», une action phare de la stratégie de l'UE en matière de lutte contre l'antisémitisme. Les lieux de mémoire doivent être préservés et servir à des fins éducatives et commémoratives.

Nous devons nous souvenir de la manière dont tout a commencé: l'antisémitisme et la haine ont conduit à la Shoah. Il est de notre devoir, en tant qu'Européens, de construire une Union européenne exempte d'antisémitisme et de toute forme de racisme et de discrimination. Si l'Europe abandonne les Juifs, c'est nous tous qu'elle aura abandonnés. Plus jamais ça, c'est maintenant!»

 Contexte

La Commission a présenté la toute première stratégie de lutte contre l'antisémitisme et de soutien à la vie juive le 5 octobre 2021 afin d'aider les pays de l'UE et la société civile à combattre l'antisémitisme et à soutenir la vie juive dans l'UE. La commémoration de l'Holocauste est un pilier essentiel des efforts menés dans le but de ne jamais oublier notre histoire.

La Commission européenne a présenté une recommandation intitulée «Pas de place pour la haine: une Europe unie contre toute forme de haine» le 6 novembre 2023, renforçant la protection des espaces publics, en particulier les lieux de culte juifs, et la lutte contre la haine en ligne. Le coordinateur européen à la lutte contre l'antisémitisme et au soutien à la vie juive se verra assigner le rôle d'envoyé doté d'un mandat spécifique pour approfondir la coordination, notamment au moyen de projets spécifiques financés par l'UE, et pour maximiser le potentiel des politiques de l'UE en matière de lutte contre la haine en ligne et hors ligne.

La décision-cadre de 2008 sur la lutte contre le racisme et la xénophobie garantit que les manifestations graves de racisme et de xénophobie sont passibles de sanctions pénales effectives - cela inclut l'apologie, la négation ou la banalisation publiques de l'Holocauste. La Commission prend également des mesures importantes pour mettre un terme à la propagation de la désinformation sur l'Holocauste, en ligne et hors ligne.

Afin de sensibiliser l'opinion publique et de lutter contre la déformation de l'Holocauste, la Commission a lancé la campagne mondiale #ProtectTheFacts, en coopération avec l'Alliance internationale pour la mémoire de l'Holocauste (IHRA), l'Unesco, l'OSCE, le Conseil de l'Europe et les Nations unies.

En 2005, par sa résolution 60/7 «Mémoire de l'Holocauste», l'Assemblée générale des Nations unies a désigné le 27 janvier comme Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l'Holocauste. Le 27 janvier 1945, les forces alliées libéraient le camp de concentration et de la mort d'Auschwitz-Birkenau. Cette résolution invite instamment chaque pays membre des Nations unies à honorer la mémoire des victimes de l'Holocauste et à encourager la mise en place de programmes éducatifs traitant de l'histoire de l'Holocauste, afin de prévenir de futurs actes de génocide. Elle appelle à préserver activement les sites de l'Holocauste, tels que les camps d'extermination, les camps de concentration, les camps de travail forcé et les prisons nazis.

La Commission européenne et les États membres de l'UE se sont engagés à lutter contre l'antitsiganisme dans le contexte du cadre stratégique de l'UE pour les Roms et de la recommandation du Conseil sur les Roms. Un premier rapport d'évaluation des cadres stratégiques nationaux des États membres en faveur des Roms a été adopté le 9 janvier 2023.

En 2024, dans le cadre du programme «Citoyens, égalité, droits et valeurs» (CERV), la Commission européenne débloquera plus de 14 millions d'euros de fonds de l'UE en faveur de projets consacrés au renforcement de la mémoire européenne. Une priorité particulière sera accordée aux projets visant à renforcer la mémoire de l'Holocauste, l'éducation et la recherche en la matière, ou à lutter contre la négation et la déformation de l'Holocauste.

Pour en savoir plus

Lutte contre l'antisémitisme

Lien vers la communication intitulée «Pas de place pour la haine: une Europe unie contre toute forme de haine».

Détails

Date de publication
26 janvier 2024
Auteur
Représentation en France