Aller au contenu principal
Représentation en France
Article d’actualité10 janvier 2024Représentation en France

La Commission donne aux jeunes davantage voix au chapitre dans l'élaboration des politiques de l'UE en tant qu'héritage de l'Année européenne de la jeunesse

La Commission a annoncé aujourd'hui plusieurs actions qui donnent davantage de poids aux jeunes dans les décisions les concernant.

Symbolic 1996-1998

Les jeunes européens auront une plus grande influence sur les politiques de l'UE. S'appuyant sur les réalisations de l'Année européenne de la jeunesse 2022, la Commission a annoncé aujourd'hui plusieurs actions qui donnent davantage de poids aux jeunes dans les décisions les concernant et qui approfondissent la dimension de la jeunesse dans toute une série de politiques de l'UE.

En plaçant les besoins des jeunes sur le devant de la scène, ces actions mobilisent les jeunes de manière significative dans la perspective des élections européennes de 2024 et au-delà.

Refléter la perspective de la jeunesse dans les politiques de l'UE

Lors de l'élaboration des politiques de l'UE, la Commission procédera à un «évaluation d'impact du point de vue des jeunes» qui garantira que l'incidence de ces politiques sur les jeunes est systématiquement prise en compte. Pour ce faire, il faudra veiller à ce que le potentiel des outils existants qui visent à améliorer la réglementation, y compris les consultations et les analyses d'impact, soit pleinement exploité.

Ces outils seront complétés par plusieurs instruments spécifiquement dédiés à la jeunesse dans le cadre de la stratégie de l'UE en faveur de la jeunesse pour la période 2019-2027. Parmi les autres initiatives qui vont de pair avec l'évaluation d'impact du point de vue des jeunes figurent les dialogues stratégiques entre les jeunes et les commissaires, une série de tables rondes consacrées à l'intégration de la jeunesse et une nouvelle plateforme des acteurs de la jeunesse qui permettra un échange continu avec les organisations de jeunesse, les chercheurs dans le domaine de la jeunesse, les représentants des États membres et d'autres institutions de l'UE. La Commission renforcera également le dialogue de l'UE en faveur de la jeunesse, le plus grand mécanisme de participation des jeunes en Europe, en alignant davantage les priorités du dialogue sur le programme de travail de la Commission.

Répondre aux préoccupations des jeunes dans des domaines d'action clés

La Commission a également présenté plusieurs actions concrètes répondant aux préoccupations des jeunes dans cinq domaines qui revêtent une importance capitale pour eux: la santé et le bien-être, l'environnement et le climat, l'éducation et la formation, la coopération internationale et les valeurs européennes, l'emploi et l'inclusion.

Dans le cadre de ces mesures, la Commission va, par exemple:

  • faire progresser les travaux en vue d'un diplôme européen commun en 2024, conformément à la stratégie européenne en faveur des universités;
  • mettre en place une plateforme permettant un dialogue et des consultations réguliers avec les organisations de jeunesse dans le monde entier par l'intermédiaire de la plateforme de dialogue en faveur de la jeunesse dans l'action extérieure de l'UE;
  • mettre à jour son cadre de qualité pour les stages en 2024 afin de traiter des questions telles que la rémunération équitable et l'accès à la protection sociale;
  • élaborer des lignes directrices sur le bien-être dans les écoles, qui seront publiées en 2024;
  • s'adresser aux jeunes dans le cadre de la prochaine campagne de la Commission sur le climat et la démocratie en vue des élections européennes de 2024;
  • accroître les possibilités de volontariat pour les jeunes en vue de mettre en œuvre la transition écologique, en complétant l'appel à propositions 2024 du corps européen de solidarité lancé dans le cadre d'Horizon Europe; 
  • poursuivre la mise en œuvre de l'initiative ALMA (orientation, apprentissage, maîtrise, réussite) visant à aider les jeunes défavorisés âgés de 18 à 29 ans à s'intégrer dans la société et sur le marché du travail à travers une expérience d'apprentissage liée au travail à l'étranger.

Semaine européenne de la jeunesse 2024

Dans le cadre des efforts déployés par la Commission pour rapprocher l'UE des jeunes, la Semaine européenne de la jeunesse 2024 aura lieu du 12 au 19 avril et sera axée sur la participation démocratique et les élections, deux mois avant les élections au Parlement européen. La semaine mettra à l'honneur et promouvra l'engagement, la participation et la citoyenneté active des jeunes à travers une série d'activités qui se dérouleront dans toute l'Europe.

Contexte

Les actions annoncées aujourd'hui reposent sur les enseignements tirés de l'Année européenne de la jeunesse 2022. Cette Année européenne a compté plus de 13 000 activités organisées par plus de 2 700 parties prenantes dans toute l'UE et au-delà, dont les institutions de l'UE, les États membres de l'UE, les organisations travaillant avec et pour des jeunes, ainsi que les jeunes eux-mêmes. Dans ce cadre, la Commission a recensé plus de 130 initiatives en faveur des jeunes, dont un grand nombre ont été élaborées en étroite coopération avec eux.

Le soutien affiché aujourd'hui en faveur d'une dimension de la jeunesse dans les priorités et les politiques de l'Union répond aux demandes du Parlement européen et du Conseil, ainsi que des principales organisations de parties prenantes, comme le Forum européen de la jeunesse.

Pour en savoir plus

Communication relative à l'Année européenne de la jeunesse 2022

Stratégie de l'UE en faveur de la jeunesse pour la période 2019-2027

Année européenne de la jeunesse — Vidéo sur l'héritage

Infographie — Année européenne de la jeunesse

Décision relative à l'Année européenne de la jeunesse 2022

Qu'est-ce que l'Année européenne de la jeunesse?

Détails

Date de publication
10 janvier 2024
Auteur
Représentation en France