Aller au contenu principal
Représentation en France
Article d’actualité15 juin 2023Représentation en France

La Commission présente les prochaines étapes en matière de cybersécurité des réseaux 5G et le dernier rapport d’avancement des États membres

Aujourd’hui, les États membres de l’UE, avec le soutien de la Commission européenne et de l’ENISA, l’Agence de l’UE pour la cybersécurité, ont publié un deuxième rapport sur la mise en œuvre de la boîte à outils de l’UE sur la cybersécurité de la 5G.

5G network - Illustrations

Aujourd’hui, les États membres de l’UE, avec le soutien de la Commission européenne et de l’ENISA, l’Agence de l’UE pour la cybersécurité, ont publié un deuxième rapport sur la mise en œuvre de la boîte à outils de l’UE sur la cybersécurité de la 5G. Le rapport répond également à certaines des recommandations formulées dans le rapport spécial de la Cour des comptes européenne de janvier 2022. En complément de ce rapport, la Commission a adopté aujourd’hui une communication sur la mise en œuvre de la boîte à outils par les États membres et sur les activités de communication institutionnelle et de financement de l’UE.

En ce qui concerne les mesures stratégiques et, en particulier, l’adoption de restrictions à l’égard des fournisseurs à haut risque, le rapport sur l’état d’avancement des travaux indique que 24 États membres ont adopté ou préparent des mesures législatives donnant aux autorités nationales le pouvoir de procéder à une évaluation des fournisseurs et d’émettre des restrictions. Parmi eux, 10 États membres ont imposé de telles restrictions et 3 États membres travaillent actuellement à la mise en œuvre de la législation nationale pertinente. Compte tenu de l’importance des infrastructures de connectivité pour l’économie numérique et de la dépendance de nombreux services critiques à l’égard des réseaux 5G, les États membres devraient mettre en œuvre sans tarder la boîte à outils.

Dans sa communication, la Commission souligne qu’elle est vivement préoccupée par les risques que présentent certains fournisseurs d’équipements de communication par réseau mobile pour la sécurité de l’Union. La Commission considère que les décisions adoptées par les États membres pour restreindre ou exclure Huawei et ZTE des réseaux 5G sont justifiées et conformes à la boîte à outils 5G. Conformément à ces décisions, et sur la base d’un large éventail d’informations disponibles, la Commission considère que Huawei et ZTE présentent en fait des risques sensiblement plus élevés que les autres fournisseurs de 5G.

Un communiqué de presse est disponible en ligne. Vous pouvez revoir le point presse du Commissaire Breton sur EbS.

Détails

Date de publication
15 juin 2023
Auteur
Représentation en France