Aller au contenu principal
Logo de la Commission européenne
Représentation en France
Article d’actualité7 décembre 2022Représentation en France

L'UE à la COP15 : dernière ligne droite avant l'accord mondial visant à stopper et à inverser la perte de biodiversité, pour les populations et la planète

Du 7 au 19 décembre, les pays tenteront de parvenir à un accord mondial pour la protection de la nature et de la planète.

United Nations Framework Convention on Climate Change (UNFCCC) in Bonn/COP23

La Conférence des Nations unies sur la biodiversité COP15 débute aujourd'hui à Montréal. Du 7 au 19 décembre, les pays tenteront de parvenir à un accord mondial pour la protection de la nature et de la planète, avec des objectifs à long terme d'ici 2050 et des jalons pour 2030.

La Commission, qui représente l'UE, travaillera avec toutes les parties pour conclure un accord mondial ambitieux visant à protéger, restaurer, utiliser durablement et investir dans la biodiversité et les écosystèmes. Lors du segment de haut niveau du 14 au 17 décembre, le commissaire à l'environnement, aux océans et à la pêche, Virginijus Sinkevičius, représentera la Commission et dirigera l'équipe de négociation de l'UE.

Le commissaire Sinkevičius a déclaré à ce propos : « Inverser la perte de biodiversité, c'est sauver les systèmes qui protègent nos vies, ainsi que notre économie. La nature est un élément indispensable d'une planète saine et productive, qui fournit notre nourriture et nos moyens de subsistance et nous aide à lutter contre le changement climatique. La COP15 doit aboutir à un plan mondial pour protéger et restaurer ces éléments constitutifs. L'Europe est prête à viser haut, mais nous devons le faire avec le reste du monde. Faisons de Montréal le moment pour la nature. »

La Commission et les États membres de l'UE œuvreront à l'adoption d'un cadre mondial ambitieux, complet et transformateur en matière de biodiversité pour l'après-2020. Un accord lors de la COP15 devrait inclure un objectif visant à protéger 30 % des terres et des océans d'ici 2030 ; un objectif de restauration de 3 milliards d'hectares d'écosystèmes terrestres et d'eau douce dégradés et de 3 milliards d'hectares d'écosystèmes océaniques ; des objectifs visant à lutter contre les facteurs directs de perte de biodiversité, notamment la pollution, et des engagements visant à promouvoir l'utilisation durable de la biodiversité et des écosystèmes.

L'ambition requise nécessitera la mobilisation de ressources financières substantielles pour la conservation et l'utilisation durable de la biodiversité. L'UE doublera son financement global en faveur de la biodiversité, notamment pour les pays les plus vulnérables.

Vous trouverez plus d'informations dans notre communiqué de presse.

Détails

Date de publication
7 décembre 2022
Auteur
Représentation en France