Aller au contenu principal
Représentation en France
Article d’actualité13 juin 2022Représentation en France

Pierre Loaëc, le nouveau chef de la Représentation régionale de la Commission européenne en France

   

Pierre Loaec
Le 1er juin, Pierre Loaëc a pris les rênes de la Représentation régionale de la Commission européenne en France. À 36 ans, il est fort d’une quinzaine d’années d'expérience lui conférant une connaissance approfondie des politiques européennes. Ces sept dernières années, il travaillait à la direction générale de l'énergie (DG ENER), où il travaillait notamment sur les énergies renouvelables et suivait la politique énergétique de la France. Il avait démarré sa carrière dans le secteur bancaire.

Quels enjeux ont motivé votre arrivée à ce poste ?

Pour faire court, j’ai eu envie d’aller sur le terrain, pour parler un peu d’Europe. Quand vous êtes à Bruxelles, le nez dans des textes complexes, l’occasion est assez rare de réfléchir à des questions telles que : À quoi sert l’Europe aujourd’hui ? Qu’apporte-t-elle concrètement aux citoyens ? Ces questions peuvent paraître simples, mais ce sont sans doute les plus compliquées – et les plus importantes. L’Europe est largement méconnue et mal comprise, alors qu’elle est au cœur de nos législations, de notre économie, de notre quotidien. C’est précisément le travail de la Représentation d’expliquer tout ce que l’Europe fait concrètement pour les citoyens et pour nos territoires.

 

Que souhaitez-vous apporter pour répondre aux missions de la Représentation vis-à-vis des collectivités territoriales ?

Une des missions de la Représentation est de rapprocher l’Europe des collectivités territoriales françaises, et en premier lieu des communes, dans toute leur diversité. Notre slogan est d’ailleurs « l’Europe des communes » !

Pour bien faire ce travail, il faut à la fois bien comprendre Bruxelles, et bien comprendre les collectivités territoriales. Il faut être capable de parler de l’Europe en se détachant de nos classifications habituelles (telle directive, tel programme de financement), pour partir au contraire des besoins réels des communes et de leurs compétences.

Faire travail de courroie de transmission « intelligente » est toute l’ambition de notre Pôle territorial. Je pense pouvoir y contribuer par mon expérience de la « machine » bruxelloise et d’un certain nombre de politiques européennes, notamment du Pacte Vert, mais aussi celle du financement de projets portés par des collectivités.

Les communes sont en première ligne de la transition énergétique, des mobilités du futur, du social, du numérique, de l’éducation, de la jeunesse. Sur tous ces sujets, il y a énormément de projets de coopération que nous pouvons mener ensemble. À bientôt!   

 

Détails

Date de publication
13 juin 2022
Auteur
Représentation en France